A LA UNECOMMUNIQUEPOLITIQUE

DÉCISION DE POURSUITE ANNONCÉE CONTRE L’ANCIEN PRÉSIDENT BONI YAYI, LE CADRE DE CONCERTATION DES JEUNES OPPRIMÉS DU ZOU RÉAGIT ET MET EN GARDE…

COMMUNIQUE DU CCJO/ZOU

Béninoises, et béninois, chers compatriotes !

Depuis le démarrage du procès dit ICC-SERVICE à la CRIET, plusieurs voix s’étaient levées annonçant un scénario monté pour atterrir à la poursuite de l’ancien président Boni YAYI. N’étant que des rumeurs, nous avons observé en silence chaque étape de ce procès. Des sorties tous azimuts de quelques groupuscules de jeunes ont été organisées à un moment donné toujours pour demander la poursuite du président Boni YAYI, une chose qui ne devrait pas s’observer dans un pays qui se respecte vu que le dossier était déjà devant la justice. Des sorties médiatisées et des marches ont eu lieu dans plusieurs régions du pays et des éléments visuels montrant des actes de corruption issues de ces actes organisés qui ont tout d’une manipulation des populations à des fins inavouées. Nous avons observé aussi avec calme et sérénité.
Ce lundi 04 février 2019, une décision de poursuite annoncée par le procureur Gilbert TOGBONON vint enfin confirmer les rumeurs et tous les actes observés jusqu’ici dans le déroulement de ce film bien concentré sur une seule société parmi plusieurs impliquées dans le dossier.

ISOCEL TELECOM

Face à cela, le Cadre de Concertation des Jeunes Opprimés du Zou, vient par le présent communiqué rappeler que notre pays est en pleine période électorale et que toute tentative pourrait bien tourner au vinaigre. Nous demandons aussi au président Patrice TALON en tant que premier magistrat de bien vouloir appeler au respect des textes en vigueur dans notre pays vu que le président Boni YAYI est un homme d’État, ancien président de la république et que les faits se sont déroulés pendant qu’il était dans l’exercice de ses fonctions.

Nous mettons donc en garde les autorités à divers niveaux contre toutes conséquences qui adviendraient vu la période très sensible que traverse notre pays. Le CCJO prend à témoin l’opinion nationale et internationale, lance un appel à tout le peuple à la vigilance et invite les gouvernants à prendre leurs responsabilités pour le maintien de la cohésion et la paix dans notre pays.

Vive la justice béninoise,

Vive la démocratie,

Vive le bénin,

Le Cadre de Concertation des Jeunes Opprimés du ZOU

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité