POLITIQUESOCIETE

Étude comparative entre les dictatures: La dictature de l’invention technologique est chinoise et la dictature de la haine et de bestialisation de l’homme est africaine, selon TOMETY

Dictatures africaines et dictature chinoise : essai sur la moralité des dictateurs

Lorsque dans un pays attaché à sa paix, on met en place un appareil sécuritaire repressif pour alimenter une dictature ensanglantée qui réprime de façon permanente l’insatisfaction du peuple, ça rattrape tôt ou tard quels que soient les statuts passés et actuels de leurs auteurs. Aucune immunité et aucune impunité ne sont aussi fortes pour épargner des dictateurs de payer l’appropriation privative de la sécurité publique qui méprise les droits civils, politiques et économiques. Les dictateurs africains finissent toujours par se faire prendre à leurs propres pièges sans fin.

Lorsque certains sont incapables de faire une analyse rigoureuse de l’évolution du système sécuritaire régional, de par les répressions internes et les tortures psychologiques qui sous-tendent leur conception du pouvoir d’État, comment peut-on faire jouer aux populations leurs devoirs citoyens de participation citoyenne à la défense globale du territoire.

Si pour une petite marche des femmes insatisfaites, on doit mettre la police à leurs trousses, si les travailleurs doivent être gazés un premier mai devant une bourse du travail, ces méthodes de soutien à la dictature finissent par décrédibiliser les forces de défense et de sécurité et dès lors, les populations, surtout la jeunesse se désolidarisent du concept Armée-Nation et de son mode opératoire. Beaucoup de dictateurs africains pensent que c’est en suréquipant le système sécuritaire et en maintenant les jeunes dans le chômage et le ventre creux dans les territoires qu’on réussit le développement. C’est faux et c’est trompeur!

La dictature chinoise ne pourra jamais marcher en Afrique. Et les dictateurs chinois sont des patriotes, des produits d’école de parti au service de la grandeur de leur nation. Ils ont forgé une culture politique qui a créé un sentiment de fierté qui fonctionne à merveille. Les dictateurs africains sont nuls en capacité de créativité culturelle. Ça se comprend aisément! La dictature chinoise repose sur des chercheurs de haut niveau alors que les dictatures africaines promeuvent la corruption pour maintenir au silence, elles ne bénéficient d’aucun accompagnement scientifique. Elles traînent beaucoup de badauds dans leurs systèmes. Les seuls supports des dictatures africaines c’est les forces militaristes, les forces magiques et le pouvoir de l’argent. C’est une dictature de marchés publics et de la sorcellerie qui détestent la dictature de la science et de la création qui fait la force de la Chine. La dictature de l’invention technologique est chinoise et la dictature de la haine et de bestialisation de l’homme est africaine.

ISOCEL TELECOM

Les dictateurs africains eux, sont issus des circuits de la haute magouille en bandes organisées de suceurs accaparateurs de deniers publics avec la complicité de certains hauts cadres corrompus qui ont choisi de vivre chichement avec l’argent volé au peuple et au-dessus du peuple.

La dictature chinoise est compréhensible et produit une influence géopolitique inégalée, elle est différente des dictatures africaines qui sont du terrorisme d’Etat pour l’accaparement à des fins personnelles de la puissance et du patrimoine publics sans aucune influence géopolitique.

Les dictatures africaines sont du terrorisme d’État à visée de règlement de compte interpersonnel et d’appauvrissement du pays. C’est une dictature de corruption de la société politique et de la société civile qui fabrique des leaders anéantis, faux leaders donc et rendus incompétents sur le plan moral et de l’éthique, très attachés à leurs intérêts personnels et égoïstes.

Les dictatures africaines sont des pestes institutionnelles. Elles sont des cimetières d’éthique. Elles prônent faussement la vertu.

Les dictatures africaines relèvent du non sens historique car elles ne participent à forger aucune identité collective transcende. Elles s’alimentent de la corruption des institutions et des instruments de violence en forgeant une conscience de bestialité active portée par des gens qui se croient tout permis et qui se fichent pas mal de la dignité humaine.

Vers la fin des dictatures africaines et j’accuse!

Simon-Narcisse TOMETY

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité